Mandat de gestion d’un appartement à La Baule-Escoublac : ses trois termes essentiels

Partager sur :

Dans le cadre d’une location, vous avez décidé de signer un mandat avec un professionnel pour qu’il puisse assurer la gestion de votre appartement à La Baule-Escoublac ? Vérifiez en amont que son contenu est conforme à ce que vous en attendez. Lisez bien les parties qui concernent les trois éléments suivants.

1. Les tâches que le mandataire doit assurer

Selon le type de mandat de gestion locative que vous avez contracté, vous pouvez limiter les attributions du professionnel. C’est le cas si vous avez opté pour une gestion semi-déléguée. Vous devez alors définir précisément dans le contrat les tâches que le mandataire doit assurer. Notez aussi celles que vous devrez assumer de votre côté. De cette manière, vous évitez tout malentendu.  

En outre, dans le cas d’une gestion déléguée, tous les travaux nécessaires pour gérer la location doivent être réalisés par le mandataire.

2. Les rémunérations du mandataire

Le mandataire doit percevoir des honoraires pour son intervention. Les tarifs ne sont pas encadrés par la loi. Chaque prestataire est alors libre de les définir seul. Toutefois, le professionnel doit mettre sa grille tarifaire à la disposition du public. Les détails sur ses rétributions devront ensuite être indiqués dans le contrat de gestion locative. Assurez-vous que les chiffres sont cohérents par rapport aux prix prédéfinis et aux coûts moyens. 

Par ailleurs, soyez alerté si le contrat fait référence à une facturation en sus. Dans la plupart des cas, elle a lieu lorsque le mandataire doit fournir des services spécifiques.

3. La durée de validité du mandat

Le mandat de gestion locative est valide pendant une durée limitée. L’information doit être spécifiée dans le contrat. Il en est de même des conditions pour son renouvellement ou pour sa résiliation. D’une manière générale, ce type de contrat est valide pendant 12 mois et est reconduit de manière tacite.